Ploubazlanecbandeau.jpg

Lormandière (35)

1- Les sites industriels ont aussi un passé… géologique :

Le sentier de découverte du site de Lormandière
à Chartres-de-Bretagne, Ille-et-Vilaine

Télécharger le fichier texte (doc)

A 10 km au sud de Rennes, la richesse de la ville de Chartres-de-Bretagne est aujourd'hui en grande partie due à l'implantation sur son territoire, à la Janais, de l'usine Citroën.
Cette activité industrielle actuelle ne doit pas faire oublier un passé industriel tout autre qui se lit encore dans plusieurs sites dont celui de Lormandière à l'ouest de la commune, en limite de la commune de Bruz.

00.1349.Lormand00.1348.Lormand

Le sous-sol de Chartres-de-Bretagne recèle une "mine d'or" pour la Bretagne, à savoir des roches calcaires déposées durant l'ère tertiaire, à l'Oligocène et au Miocène, dans ce qu'il est convenu d'appeler le "bassin tertiaire de Rennes".

L'existence de ces roches, connue depuis longtemps, puisque de nombreuses exploitations artisanales anciennes ont été attestées, a justifié, dans le courant du XIXème siècle autour des années 1830-1850, l'édification de batteries de fours lorsque les besoins en chaux pour l'agriculture se sont fait sentir.
Ce sont les Vieux-Fours aujourd'hui presque totalement disparus, les Grands-Fours très largement éventrés et les Fours de Lormandière, par contre, en très bon état de conservation.
Les grands sites d'extraction furent les carrières des Grands-Fours et de Lormandière.

Dans le cadre de sa politique de sauvegarde et de mise en valeur d'espaces naturels dans le département, le Conseil général d'Ille-et-Vilaine a fait l'acquisition des deux sites (1988-1990) principalement dans le but de protéger les nombreuses plantes (orchidées notamment) qui y ont été recensées sur les pelouses et prairies calcicoles.

Il y a quelques années, sur le site de Lormandière a été aménagé un sentier pédagogique de découverte, long d'environ 2,5 km, destiné à faire connaître les diverses composantes du milieu naturel, la géologie du site, son histoire industrielle.

00.1343.Lormand00.1327Lormand

Il s'agit là d'une heureuse initiative, même si les bâtiments désaffectés ne sont malheureusement pas encore inclus dans ce circuit, leur aménagement muséographique étant cependant à l'étude.

Au point de départ du sentier, sur une aire gravillonnée, et en guise d'introduction, 3 grands pupitres ont un rapport direct avec la particularité géologique du lieu. Ils présentent la paléogéographie du monde de l'ère secondaire à l'actuel, la paléogéographie du Massif armoricain et des reconstitutions d'environnements au cours du Tertiaire et du Quaternaire et une coupe synthétique d'un front de taille avec la succession des différentes formations carbonatées.

00.1333.Lormand00.1334.Lormand

Le sentier longe ensuite des zones de culture et descend vers l'ancienne carrière aujourd'hui ennoyée puis pénètre sur la zone industrielle, où des panneaux expliquent l'histoire du site et l'activité chaufournière, avant de remonter vers des prairies calcicoles et de surplomber la carrière.

  Lorm CPA 2Lorm
La carrière au début du 20ème siècle                                                                 La carrière en 1920

  Lorm CPA 11Lorm CPA 3
Le site industriel au début du 20ème siècle

Les fours à chaux de Lormandière ne sont pas accessibles mais, chaque année, à l'occasion des Journées du Patrimoine, ils sont proposés à la visite.


Pratique

Pour accéder au parking du site de Lormandière prendre, depuis le rond-point de la Croix-aux-Potiers, au nord de Chartres-de-Bretagne, la direction de Bruz (D 44).

Après quelques centaines de mètres, prendre la première route à droite.

Cette petite route fléchée "Les Fours à Chaux" et Lormandière vous conduit, après environ 1km, jusqu'au parking qui se trouve sur la gauche.

Complément à la visite

Il est possible de voir les fours de l'extérieur en reprenant le véhicule, en prenant à gauche à la sortie du parking, puis à la Haye des Perrières la première route à gauche qui mène vers Lormandière dont on voit la haute cheminée en briques.

En poursuivant cette petite route on rejoint la route Chartres-Bruz (D 44) qu'il suffit de traverser pour rejoindre la zone industrielle de la Croix-aux-Potiers et le site des Grands-Fours dont le seul intérêt actuel est de permettre d'appréhender l'organisation et l'architecture interne de fours à chaux.


Texte et clichés, Jean Plaine

 

Mentions Légales | Contact | Plan du site | Rédaction

Copyright SGMB © 2013