Ploubazlanecbandeau.jpg

Veryac'h Camaret (29)

La sortie du 15.09.2007 à Camaret-sur-Mer, Finistère
                                   

La coupe du Veryac’h : les paléoenvironnements marins de l’Ordovicien au Silurien


Sortie animée par Arnaud Botquelen, (Université de Bretagne occidentale, Brest)
et
Yves Cyrille (Maison des minéraux, Crozon)

      

 arnaudbotquelen

yvescyrille

Télécharger le document (doc)

 
Pour cette sortie d’après été, une trentaine de personnes étaient présentes au rendez-vous de la pointe de Pen Hir (Fig.1), toute enveloppée de brouillard et de bruine.
Difficile dans ces conditions de faire une lecture du paysage à partir des explications sur la géologie régionale fournies par les animateurs au pied du monument.
Heureusement la suite de la journée se révélera plus favorable à l’observation en pied de falaise dans l’anse du Veryac’h (ou Veryarc’h).

fig1veryach

Fig.1- Carte de la presqu’île avec localisation géographique de la coupe du Veryac’h

ver02

Les explications (non embrumées!) sur le grès armoricain de la pointe de Pen Hir


Présentation de la coupe :

La coupe du Veryac’h à Camaret-sur-Mer en presqu’île de Crozon est une référence mondiale pour l’Ordovicien et la base du Silurien.
Cette coupe que l’on peut visualiser depuis la pointe de Pen Hir, permet d’observer en continu (avec cependant quelques accidents tectoniques) l’empilement de 6 formations géologiques, de l’Arenig (Ordovicien inférieur) au Ludlow (Silurien supérieur), soit plus de 50 millions d’années d’archives sédimentaires marines et paléontologiques (Fig.2). Elle sera complétée à l’est par la coupe de Lamm Saoz.

ver03

fig2veryach

Fig.2- Carte géologique de la partie ouest de la presqu’île avec situation de la coupe du Veryac’h.
Les numéros renvoient à ceux portés sur la photo ci-dessus.

Le Veryac’h est tout naturellement une localité idéale pour l’étude complémentaire de la paléoécologie benthique et de la dynamique sédimentaire dans le temps.

fig3veryach

Fig.3- La succession tardi-Protérozoïque et Paléozoïque inférieur en presqu’île de Crozon (d’après F. Paris)

Les formations :

L’extrémité ouest de la plage du Veryac’h se caractérise par le passage entre la Formation du Grès armoricain observée à la pointe de Pen Hir et la Formation de Postolonnec.

Les grès armoricains sont riches en lingules (brachiopodes inarticulés) et traduisent un milieu de sédimentation de type plate-forme détritique peu profonde (âge : Arenig supérieur).

Au dessus de la Formation du Grès armoricain, le membre inférieur de la Formation de Postolonnec (âge : Llanvirn inférieur) livre de nombreux graptolites, trilobites, brachiopodes, échinodermes et bivalves. Ces fossiles benthiques sont dispersés dans les schistes ou plus fréquemment concentrés dans les nodules.

ver04ver05

ver06ver07

ver08ver09

Sur la Formation de Postolonnec, observation des horizons à nodules phosphatés et des niveaux "transgressifs" (bancs de grès)

Des horizons à nodules et croûtes phosphatés sont actuellement à l’étude et leur formation semble être en relation avec des périodes de remontée du niveau marin (transgression). Le milieu de sédimentation est une plate-forme détritique située entre la limite d’action des vagues normales et la limite d’action des vagues de tempête (le domaine «d’offshore»).

La Formation de Kerarvail (âge : Llanvirn moyen) est mal exposée au Veryac’h (voir la coupe de Postolonnec). On l’observe un peu au-delà vers l’est de l’escalier de descente à la plage où elle est déformée. Il s’agit d’un grès à tendance psammitique avec des lamines entrecroisées et des chenaux peu fossilifères.

ver10ver11

ver12

La Formation de Kerarvail entre les membres inférieur et supérieur de la Formation de Postolonnec

Le membre supérieur de la Formation de Postolonnec (âge : Llanvirn supérieur et début du Caradoc) présente des horizons à nodules siliceux dont l’analyse séquentielle permet de reconstituer les variations du niveau marin relatif (stratigraphie génétique). La faune benthique y est bien représentée avec des trilobites, brachiopodes, échinodermes (crinoÏdes), bivalves et gastéropodes.
Les gisements fossilifères se présentent sous forme de fines concentrations coquillières (probablement dues aux tempêtes de forte énergie) ou sous forme de nodules.
Au passage des schistes à la formation sus-jacente de Kermeur on trouve un banc métrique d’oolithes ferrugineuses et phosphatées à acritarches et chitinozoaires, véritable marqueur international lithostratigraphique et biostratigraphique. Le milieu de sédimentation est semblable à celui décrit pour le membre inférieur de la Formation de Postolonnec.

ver15ver17

Le membre supérieur de la Formation de Postolonnec avec ses horizons à concentrations coquillières et ses nodules

La Formation de Kermeur (âge : Caradoc) débute avec une dizaine de mètres d’argilites et de grès psammitiques, bioturbés à brachiopodes, trilobites et cystoïdes. Ces grès témoignent d’un milieu de sédimentation peu profond et abrité. Ensuite, le grès devient nettement stratifié et alterne avec des schistes contenant une microfaune de chitinozoaires.
Le milieu de sédimentation est franchement marin dominé par l’activité de la houle permanente et les vagues de tempête.

ver18ver19

La zone de passage entre la Formation de Postolonnec et la Formation de Kermeur
ver20ver21
ver22ver23
La Formation de Kermeur offre une superbe succession de bancs grèseux et argileux fortement redressés

La Formation du Cosquer est classiquement divisée en 3 membres où l’on voit se succéder des argilites noires avec des lamines gréseuses contenant des galets polyédriques (sédimentation glacio-marine), des blocs glissés (glissements sous-aquatiques ou « slumps ») et des figures de charge (structure « Ball and Pillows »).
L’interprétation de cette formation est encore débattue aussi bien en terme de chronologie des dépôts que de milieu de sédimentation...

ver24ver25

ver26ver27

ver28ver29

La Formation du Cosquer avec ses structures syn-sédimentaires

La Formation de Lamm Saoz (âge : Ashgill terminal) est constituée de grès jaune avec des joints de schistes sombres contenant une microfaune de chitinozoaires.

ver30ver31

Les grès de la Formation de Lamm Saoz

La Formation de la Tavelle se caractérise par des ampélites pyriteuses tectonisées riches en graptolites. Il y a ensuite un contact faillé avec des ampélites à nodules calcaires et à petits
bancs de quartzites contenant également des graptolites caractéristiques du Ludlow.

ver32ver33

ver34ver35

Les ampélites de la Formation de la Tavelle contiennent des graptolites (Monograptidés)

On retrouve la Formation du Cosquer en écaille tectonique pour ensuite découvrir des schistes à quartzites noirs se terminant par un niveau à nodules calcaires contenant des graptolites, des bivalves et des nautiloïdes. Le milieu de sédimentation est une plate-forme peu profonde et anoxique.

Ensuite s’observe un des chevauchements majeurs de la presqu’île de Crozon où le Silurien est en contact avec le Dévonien inférieur (Lochkovien-Praguien) c’est-à-dire avec les formations des Schistes et Calcaires de l’Armorique et des Grès de Landévennec.

ver36ver37

ver38ver39

Les schistes et calcaires de la Formation de l'Armorique renfermant coraux et autres brachiopodes se sont déposés
alors que le massif armoricain se situait sous les tropiques

 


Texte : Arnaud Botquelen et Jean Plaine
Clichés : Jean Plaine

Nota : La coupe du Veryac’h fera l’objet d’un prochain article dans un Bulletin de la Société géologique et minéralogique de Bretagne.

Orientation bibliographique

BOTQUELEN A., LOI A., GOURVENNEC R., LEONE F. & DABARD M.-P. 2004- Formation et signification paléo-environnementale des concentrations coquillières : exemples de l’Ordovicien de Sardaigne et du Dévonien du Massif armoricain. C.R.Palevol,3,353-360.

BOTQUELEN A. & MELOU M. 2007- Caradoc Brachiopods from the Armorican Massif (Northwest France). J.Paleont., 81 (5), 1080-1090.

BOURAHROUH A. 2002- Chitinozoaires et palynomorphes de l’Ordovicien supérieur nord gondwanien ; impact de la glaciation ashgillienne. Thèse de Doctorat, Université de Rennes, 180p. (non publiée).

CHAUVEL J.-J. & PLUSQUELLEC Y. 1987- Découverte géologique en presqu’île de Crozon, éditions Ouest-France, 32p.

DEUNFF J. 1954- Verhyachium, genre nouveau d’Hystrichosphères du primaire. C.R.somm.Soc.géol.France,13,227-228.

DEUNFF J. 1958- Microorganismes planctoniques du primaire armoricain I- Ordovicien du Verhyac ‘h (presqu’île de Crozon). Bull.Soc.géol.minéral.Bretagne, nouv. sér. 2 : 1-42 (1959).

HAMOUMI N. & THONON P. 1991- la sédimentation au cours de l’Ordovicien supérieur en presqu’île d e Crozon (Massif Armoricain, France) : contrôle climatique (glaciation), volcanique et tectonique (distension),39-67. In Livre des excursions du 3ème Congrès Français de Sédimentologie, Association des Sédimentologistes français, Brest.

LARDEUX H. 1996- Guide géologique de la Bretagne, (3ème édition), Masson éd. Itinéraire 10b, p.136 à 139.

LOI A. & GUILLOCHEAU F. 1995- A tentative model of the restricted plateforms deposits : the Upper Ordovician Kermeur Formation of Western Brittany (France). 16th Regional European Meeting – 5ème Congrès Français de Sédimentologie, Aix-les-Bains, France, 24-26 Avril 1995,p.95.

LONG D.G.F. 1991- A non-glacial origin for the Ordovician (middle Caradocian) Cosquer Formation, Veryac’h, Crozon peninsula, Brittany, France. Geological Journal,26,279-293.

PARIS F. & LE HERISSE A. 1992- Paleozoic in Western Brittany (outline of the armorican geological history and geological itinary in the Crozon Peninsula). Cahiers de Micropaléontologie,7,5-28.

ver40 

 

Mentions Légales | Contact | Plan du site | Rédaction

Copyright SGMB © 2013